Bureau assis-debout : retour d’expérience

Ludovic B., 38 ans, est administrateur systèmes et réseaux à l’Université de Lorraine. Depuis quelques années, il travaille sur un bureau assis-debout. Pourquoi, comment ? C’est ce qu’il nous raconte dans cet entretien. Le bureau assis-debout en 10 questions : retour d’expérience…

Bureau assis-debout retour d'expérience1/ En quoi consiste ton travail ?

Ludovic : mon travail, au sein du Laboratoire Énergie et Mécanique Théorique et Appliquée (LEMTA) situé à Nancy, consiste à veiller au bon fonctionnement du réseau informatique du laboratoire. Je m’assure que tous les utilisateurs aient un accès au réseau et un ordinateur en bon état de marche. En plus de veiller sur l’informatique, je tiens aussi à veiller sur ma santé !

2/ Combien de temps passes-tu quotidiennement devant un écran ?

Ludovic : je pense passer plus des trois quarts du temps devant mon ordinateur, soit environ 6h par jour. Le reste du temps, je me déplace pour porter assistance aux utilisateurs. Ceci me permet de ne pas toujours rester immobile devant mon écran, et ce n’est pas plus mal !

3/ Comment as-tu connu le principe du bureau assis-debout et quelles sont les raisons qui t’ont poussé à faire le pas ?

Ludovic : Je travaille depuis 16 ans et ça fait déjà plus de 10 ans que j’ai mal au dos. Je souffrais de lombalgies à répétition (NDLR : douleurs situées au niveau des vertèbres lombaires, dans le bas du dos). Un jour je suis tombé sur un reportage à la télé qui évoquait la possibilité de travailler en position debout. Suite à cela, il y a environ 2 ans, j’ai parcouru le catalogue de la centrale d’achat UGAP pour les marchés publics pour voir s’ils proposaient des stations de travail debout. J’ai ainsi commandé mon nouveau bureau qui a été pris en charge par mon employeur.

4/ Peux-tu nous décrire ton nouvel espace de travail ?

Ludovic : vu de loin, mon bureau ressemble à n’importe quel autre : un plateau posé sur deux pieds. La grande différence est qu’en moins de 10 secondes et à l’aide un simple bouton, je peux modifier la hauteur des pieds du bureau pour passer d’une position assise à une position debout. Ceci est possible grâce à un système de vérin électrique. Ainsi je peux rehausser le bureau jusqu’à 1 m supplémentaire, ce qui est largement suffisant pour mes 1m75 et je pense que ça serait même adapté si je faisais 1m90. Pour moi, ce type de bureau assis-debout comporte un avantage flagrant par rapport à d’autres : l’ensemble du plateau se rehausse, et tous mes documents avec !

Pour l’écran, j’ai aussi acheté un bras articulé de support. C’est vraiment pratique car cela permet de régler l’écran à la fois en hauteur et en profondeur en un mouvement. De manière générale, les écrans sur pied sont trop bas, ce qui entraîne des douleurs à la nuque. Avec le bras articulé, ce problème disparaît.

5/ Qu’est-ce qui a changé pour toi depuis que tu utilises un bureau assis-debout ? Comment se sont passés les premiers jours ?

Bureau assis-debout retour d'expérience

Ludovic : au début c’est parfait, on a plus mal au dos, c’est un peu un miracle. Puis au bout de quelques jours, on se rend compte qu’il n’est pas si facile de rester en position debout. Je prenais des mauvaises postures, je me retrouvais tordu. Il est difficile de trouver une unique position que l’on puisse garder plusieurs heures d’affilée. Les jambes fatiguent aussi. Donc j’alterne, le matin je suis plutôt debout et l’après-midi plutôt assis. Comme la hauteur du bureau est convertible en 10 secondes, c’est facile de passer de l’une à l’autre. De plus, mon travail m’amène à me déplacer régulièrement pour donner un coup de main aux usagers, ça me permet de couper les périodes d’immobilité devant mon écran. Les personnes qui n’ont pas cet avantage devront varier plus souvent entre posture assise et debout.

6/ Comment réagissent les collègues qui te voient travailler debout ?

Ludovic : quand ils découvrent mon espace de travail, les gens sont curieux. Ensuite, ils s’habituent et cela fait simplement partie du décor. Certaines personnes s’intéressent au concept, même si pour le moment, je n’ai pas encore de collègue qui ait fait l’acquisition d’un bureau assis-debout.

7/ Quels sont d’après toi les principaux critères pour choisir un bureau assis-debout ?

Ludovic : comme je l’ai dit, je suis très content d’avoir tout le bureau qui change de hauteur. Ça me permet d’avoir facilemen

t accès à mes documents lorsque je suis en position haute. Le fait qu’il soit électrique est aussi un atout puisqu’on n’a pas d’effort à fournir pour le convertir. Après, les systèmes mécaniques, je ne sais pas, je n’ai jamais eu l’occasion de tester. Évidemment, l’inconvénient de ce type de bureau assis-debout électrique c’est le prix : 900€ HT pour le mien.

8/ Quelles sont les prochaines modifications que tu souhaites apporter pour améliorer ton poste de travail et ta santé ?

Bureau assis-debout retour d'expérience

Ludovic : mon bureau actuel me satisfait assez. J’aimerais cependant disposer d’un bord du bureau plus arrondi au niveau de mes avant-bras, car la tranche me procure parfois des douleurs. Je règle peut-être le bureau un peu trop haut, mais s’il se trouvait plus bas, mes bras serait moins supportés et je risquerais d’avoir des douleurs aux épaules. Ce réglage n’est pas évident. Je n’utilise pas de repose-poignets en gel, cela serait potentiellement une solution à tester. Je n’ai jamais consulté d’ergonome pour toutes ces questions.

D’autre part, je n’ai pas encore trouvé un siège adéquat. De manière générale, je trouve que les dossiers des sièges ne me satisfont pas, alors je ne m’appuie pas dessus : je reste droit comme si j’étais sur un tabouret. En position debout par contre, je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir un tabouret, mes jambes me suffisent. L’étape d’après serait de placer un tapis roulant sous mon bureau pour pouvoir faire de l’exercice en travaillant. J’ai vu ça dans le bureau d’un chercheur à la NASA !

9/ Qu’aimerais-tu dire à quelqu’un qui hésite à se mettre au bureau assis-debout ?

Ludovic : idéalement, je lui conseillerais d’essayer son futur bureau pendant un temps assez long. En effet, en 5 min, il est difficile de savoir si un bureau est adapté à notre usage ou non. En réalité, il faudrait plusieurs jours pour vraiment tester l’ergonomie d’un produit. Il en va de même pour les sièges, comment savoir si le modèle est vraiment adapté à notre morphologie ou si des douleurs n’apparaîtront pas après une semaine d’utilisation ? Le problème c’est que les bureaux assis-debout en location, ça n’existe pas encore…

10/ Si c’était à refaire ?

Ludovic : je le referai sans hésiter, et cette fois je n’attendrais pas 8 ans de douleurs lombaires !

Si vous utilisez un bureau debout ou envisagez d’en utiliser un après la lecture de cet article, partagez vos impressions et laissez un commentaire en bas d’article ! Consultez aussi nos solutions de bureau assis-debout et notre comparatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :